Notre concept

"Des Racines & des Ailes", c'est la devise qui anime la nouvelle équipe à la tête du GREENWICH MODERN depuis janvier 2022.

Des Racines. Ce sont avant tout celles de cette magnifique Brasserie bruxelloise de style Art Nouveau, qui porte fièrement ses 118 ans, et dont les murs sont empreints d'histoire.

Depuis la réouverture du lieu, ces racines sont aussi mises en valeur au travers d'une Cuisine Belge Authentique et de Tradition, composée par notre chef dans le respect des valeurs modernes de circularité et de biodiversité, et par la transformation d'aliments fournis par des artisans et des producteurs locaux sélectionnés, et produits dans le respect d'une exploitation raisonnée de la terre et des ressources naturelles.

Des Ailes. La nouvelle équipe ambitionne d'accroître l'ancrage du Greenwich dans le paysage culturel et artistique bruxellois. Cette volonté se manifeste déjà par l'implication de l'artiste belge Elzo DURT dans une exposition permanente d'œuvres psychédéliques conçues pour le GREENWICH MODERN, et par la programmation d'artistes de renom de la scène musicale belge.

Au travers de la dynamique insufflée, le GREENWICH MODERN déploie aussi ses ailes en assurant des soirées festives le week-end par la présence de DJ bruxellois émergents et reconnus, dont la musique peut être appréciée en l'accompagnant de la dégustation de nos Cocktails Signature, concoctés avec talent par notre mixologue.

Soyez donc les bienvenus au GREENWICH MODERN !

Notre histoire

Une institution bruxelloise chargée d'histoire !

Situé dans le cœur historique de Bruxelles, entre la Bourse, la rue Antoine Dansaert et le quartier des Halles Saint-Géry, le GREENWICH, niché au numéro 7 de la rue des Chartreux, est une véritable institution bruxelloise, l'une des dernières vieilles tavernes "Belle Epoque" chargée d'histoire.

Erigée en 1904, c'est à l'architecte Aimable DELUNE que l'on doit ce chef-d'œuvre de l'Art Nouveau. Cette magnifique Brasserie, qui a traversé les âges, a fait l'objet d'une rénovation à l'original confiée à l'architecte gantois Pol ROBBRECHT, à l'initiative d'un investisseur et mécène hollandais, Kees EIJROND, bien connu en Belgique comme ancien directeur général de Rosas, la compagnie de danse créée par Anne Teresa DE KEERSMAEKER.

Ce qui a aussi fait la réputation du GREENWICH, c'est qu'il fut tout au long du 20ème siècle le temple des joueurs d'échecs de la capitale. Un ancien propriétaire écrivait : "Au Greenwich vous êtes jugés sur un seul critère, votre niveau aux échecs. Ceci explique que René Magritte n’eut pas beaucoup de succès lorsqu’il tenta de vendre ses tableaux surréalistes. L’avis général étant que si Magritte peignait comme il jouait aux échecs, il avait encore du chemin à faire".

Car chaque jour, le célèbre artiste surréaliste René MAGRITTE (1898-1967) descendait du tram à la Bourse pour se rendre, non pas au travail, mais pour venir jouer aux échecs au GREENWICH, avec ses amis banquiers et comptables. ; l'on pouvait aussi l'y croiser en compagnie de ses amis du mouvement surréaliste belge, tels que Paul NOUGE, Marcel MARIEN, Christian DOTREMONT, Camille GOEMANS, Marcel LECOMTE, Louis SCUTENAIRE, E.L.T. MESENS.

Le GREENWICH a également été le lieu de tournage de quelques scènes de films, dont "L'Orcheste Rouge" en 1989, avec Claude BRASSEUR, Roger HANIN et François BERLEAND.